Infos & formulaires en française

Pour les formulaires en française cliquer ici.

Enterrement ou crémation? Que faire?

Etre entérré ou incinéré? Pour les chrétiens de notre temps, la question se pose bel et bien. Mais afin de bien choisir, il est, je crois, très utile de comprendre les origines de l’une et de l’autre forme d’inhumation?

La pratique de l’enterrement a depuis toujours ses racines dans le Judaïsme et le Christianisme. Dans l’ Ancien-,  comme dans le Nouveau-Testament quand on évoque une inhumation, il s’agit presque exclusivement d’un enterrement.  Ainsi, il y est mentionné qu’ Abraham, Sarah, Rachel, Isaac, Jacob, Joseph, Samuel et tous les prophètes ont été enterrés. David a même fait enterré le corps de Saül et de ses fils (1.Chron.10,12). C’est  Dieu lui-même qui enterra le corps de Moïse, dans la vallée, au pays de Moab, vis-à-vis de Bet-Péor. (5.Moïse 34,5-6)

De même, dans le Nouveau Testament, nous pouvons lire, que les croyants défunts furent enterrés. Par exemple, ce sont les femmes disciples qui ont envelopé le corps de Jésus de linges, avec les aromates, selon le mode de sépulture en usage chez les Juifs (Jean 19,40). Ce théorrème montre, que la sépulture du corps entier était la norme en Israël. De même Jean Baptiste, Lazare, Étienne et même Ananie et Saphire, sa femme, qui avaient trompé le Saint-Esprit, ont été enterrés (Actes 5,6+10). En référence à la mort, la bible parle presque toujours d’„enterrement, de tombes, de crypt et de décomposition”mais rarement d’incinération“; un tel évènement ne se produisant que dans le cadre d‘un jugement.

L’incinération par contre était de tout le temps la manière d’inhumer des païens. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’incinération des morts fut interdite, sous peine de mort,  en Europe en l’an 786 par „Charles Le Grand. Ce n’est que des siècles plus tard (en 1878), sous l’influence et sur l’initiative des libre-penseurs (franc-maçons) à Gotha en Allemagne, que le premier crématoire d‘Europe fût mis en service.  Ces libre-penseurs avaient non seulement pour objectif de s’opposer à la foi en la résurrection, mais aussi de créer une alternative aux obsèques chrétiennes, pour les athés. Afin de persuader les gens, de se laisser incinérer, ils avançaient des arguments comme la pollution, l’hygiène ou le manque de place dans les cimetières. Cependant, aujourd’hui on sait, que tous ces arguments sont non fondés. Bien au contraire: Les crémations sont non seulement nuisibles à l’environnement car elles polluent l’air et les sols autour des crématoires avec des métaux lourds, mais elles représentent aussi un énorme gaspillage d’énergie. En Suisse, par exemple, on utilise environ 15‘000‘000 kWh en énergie par an, pour incinérer les morts.

Les chrétiens se doivent donc de réfléchir honnêtement, sur la base de quelle parole, ils souhaitent fonder leur décision.  Est-ce que ce sera sur le fondement de la parole de Dieu tel que nous l’enseigne le psaume 119,105: „Ta parole est une lumière sur ma route.“ ou encore, sur l’exemple de Simon-Pierre, qui dit au Seigneur: „Sur ta parole je vais lâcher les filets“. Ou bien sera-ce sur la base de ce que pratique la grande masse?

Aujourd’hui en Suisse, l’incinération est devenue la norme. Si bien qu’à défaut d’autres instructions de la part du défunt ou de ses proches, le choix se fera automatiquement en faveur d’une incinération. C’est la raison pour laquelle l‘association VE+P recommande  que toute personne qui désire être enterré, remplisse une disposition pour un enterrement personel et qu’elle en informe tous ses proches. Des formulaires pour une telle disposition peuvent  être téléchargés sur la site internet www.ve-p.ch ou commandés gratuitement chez: Secrétariat VE+P, Case Postale 16, CH – 8514 Bissegg, ou encore commandés par téléphone au:  071 977 32 44.

Arthur Bosshart
Secrétaire VE+P

Enterrement ou cremation. Que faire  (L’article en PDF pour imprimer.)